Les meilleurs auteurs de BD invités du 2e Salon du livre de la voiture ancienne (4)

moricePour aller à l’école, James Morice devait passer devant la librairie du quartier. On y trouvait la bande dessinée du moment et les célèbres miniatures automobiles, les Matchbox. Dès lors, le p’tit Jimmy ne manque jamais la classe et il se passionne pour le dessin. Il passe des heures entières à recopier les personnages de Disney puis il s’abonne au journal de Spirou, découvre Franquin qui dessine merveilleusement notamment les voitures. Alors quitte à copier, bye-bye Mickey !

À l’adolescence, Jimmy s’éloigne de Gaston pour faire de nouvelles découvertes : les filles, les mobs, les magazines Chromes & Flammes et Nitro. Toutefois, il lui reste un peu de temps pour poursuivre ses études et s’orienter vers le Génie Civil qu’il abandonne afin de se lancer dans l’illustration en 1989.

polishUn soir, alors qu’il vidange sa Ford de 69, il reçoit un coup de fil de la part de son copain Lesca qui voudrait lui parler d’un dénommé Olivier Marin et de la Collection Calandre…

Polish (dont il signe le scénario et les dessins) est son dernier album sur les collectionneurs de vieilles voitures. Une sorte d’invitation dans l’univers d’une bande de nostalgiques qui redonnent, à grand renfort de sueur, de cœur et d’humour, une deuxième jeunesse à leur petit bijoux.

delvauxJean-Luc Delvaux s’est très vite passionné pour tout ce qui possède 4 roues. Il troque sa poussette pour un magnifique « buggy » à pédales…

C’est en voyant une Dauphine faire le plein lors d’un rallye d’anciennes Renault qu’il a un véritable «coup de cœur». Dès lors, il va se passionner pour les automobiles d’un certain âge et leurs époques.

À 20 ans, il s’offre enfin sa première auto… une Dauphine de 1957 ! Commencent alors les choses sérieuses, il présente ses planches à l’éditeur Claude Lefrancq qui est séduit et lui propose un scénario de Michel Oleffe.

clairDe là naîtront les aventures du Marquis dont 2 titres sont parus en 1995 et 1997. Parallèlement, il collabore avec Jean Graton sur Michel Vaillant. En 1999, les aventures d’Abel Simonin dit «l’Abel occase» sont publiées dans le magazine Rétromania.

Avec son ami Thierry Dubois, il a créé le personnage de Jacques Gipar, journaliste et chroniqueur judiciaire dans les années 1950 qui nous emmène sur la Nationale 7 au début des années 50, pour une série d’aventures déclinées aujourd’hui en 6 tomes : Le Gang des pinardiers, Le Retour des Capucins, Une 2CV pour Luciano, La femme du notaire, Trafic sur la grande bleue et La station du clair de lune.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s