L’histoire de la police judiciaire, c’est aussi celle de ses voitures…

claudecancesSamedi 20 septembre, Claude Cancès, l’ancien directeur de la Police judiciaire (photo ci-contre), et Charles Diaz, ancien chef d’état-major de la direction centrale de la police judiciaire, seront présents au 1er salon du livre dédié à l’automobile ancienne d’Antony organisé par l’association 3A (Automobiles Anciennes Antony) en partenariat avec Le Coin de la Bulle, boutique spécialisée dans la BD, les mangas et les Comics d’Antony. Ils dédicaceront «Histoire du 36, Quai des Orfèvres illustrée» ainsi que les derniers exemplaires de «La nouvelle épopée des Brigades du Tigre».

Des emblématiques De Dion Bouton dont étaient dotées les «Brigades du Tigre» aux berlines banalisées super puissantes d’aujourd’hui, l’histoire de la police judiciaire c’est aussi celles des voitures mises à disposition des fins limiers du 36 Quai des Orfèvres.

diazDans le livre «Histoire du 36, Quai des Orfèvres illustrée», Claude Cancès, l’ancien directeur de la Police judiciaire, nous invite à un passionnant voyage. Associé à son ami Charles Diaz (ancien inspecteur de la brigade criminelle du quai des Orfèvres et ancien chef d’état-major de la direction centrale de la police judiciaire, aujourd’hui contrôleur général de la police nationale, spécialiste des questions de police technique et scientifique) – photo ci-contre -, Claude Cancès nous propose rien d’autre qu’une plongée captivante dans les archives de la Préfecture de police et de l’Identité judiciaire ! Photographies, rapports, enquêtes, pièces à conviction, lettres et fiches – parfois inédits –, rythment les pages de cet ouvrage sur lequel on se précipite avec curiosité. On se promène dans les coulisses de l’Histoire, la grande et la petite, de la plus ancienne à la plus récente, avec fascination, découvrant par l’image toutes ces affaires retentissantes qui ont ponctué la vie du mythique Quai des orfèvres, croisant au passage un certain Georges Simenon, en compagnie d’un policier qui devait lui inspirer le célébrissime commissaire Maigret.

brigade« Les Brigades du Tigre » : tout le monde se souvient de ce feuilleton qui fit les grandes heures de la télévision française dans les années 1970… Tout le monde se souvient du commissaire Valentin et du fidèle Pujol… Tout le monde se souvient de ces tacots ronronnant démarrant à coups de manivelles, se lançant à la poursuite des voyous de l’époque qui tenaient encore la dragée haute à une police vieillotte. Une police dépassée et c’est bien pour cette raison là que le «Tigre » – ainsi que l’on surnommait Clémenceau – alors ministre de l’Intérieur, décida de créer ces Brigades mobiles qui allaient porter un coup fatal à une grande partie de la pègre.

Charles Diaz qui porte la double étiquette, rarissime, de grand flic et d’historien, fut le premier à raconter cette épopée, la retraçant dans un style simple et efficace, brossant un tableau pittoresque mais précis de ce qu’était la police d’avant la création des «mobilards».

Publicités
Cet article, publié dans Accueil, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s